Atelier Arts Plastiques   Atelier Theatre   Expo Art Contemporain

  

femme sans titre 2, 2005, Frédérique Plas, photographe Galerie 96 Paris

Frédérique Plas

femme sans titre

7 nov. - 9 déc. 2006

Photographe, Frédérique Plas  dévoile dans sa première exposition personnelle en galerie, ses œuvres nées d'un projet collectif intitulé « quatre artistes, une femme ».  Quand le regard de quatre artistes se pose sur un même modèle qu'advient-il du questionnement sur  l'identité du modèle,  sur son rapport avec le spectateur et sur le rôle de révélateur du portrait ?

La question est ouverte pour Frédérique Plas qui se concentre depuis le début de son parcours artistique sur le media photo en se situant davantage dans la photographie plasticienne que dans le reportage. Ses portraits  portent aussi la marque de l'étranger et de l'étrangeté qui habitent tout individu : la photo apparaît ainsi comme un vecteur pour interroger sur la relation au corps, à l'image, à l'identité sexuelle, à l'autre.

Dans les portraits de Frédérique Plas, la relation trouble de soi-même à cette partie intime qui se dérobe et que tente de saisir l'œil du voyeur extérieur est prégnante. Le choix du portrait s'est imposé progressivement, au fil des années. Peut-être le déclic s'est-il enclenché à la faveur de ces heures passées à photographier  sa sœur dans des situations, « hors champs », hors du contexte du quotidien, comme si, en se dépouillant de ses habits et de son environnement, la personne se trouvait confrontée à elle-même. Dans la lignée de ses prédécesseurs, la photographe traque, derrière le masque, la faille. Elle excelle à ce jeu et d'ailleurs ses mots sont aussi incisifs que son objectif qui capte cette fraction de seconde où l'autre a baissé la garde.

Frédérique Plas se livre sans fard avec ses certitudes et ses doutes. La distance entre son modèle et elle-même s'efface progressivement au fur et à mesure que l'ambiguïté s'installe dans l'image tremblée. Elle brouille les pistes à plaisir.  Qui est cette femme photographiée de dos : elle a souvent la tête coupée ou,   elle cache son visage avec ses mains. Parfois,  elle se fond ou se détache, terriblement présente ou absente en séquences successives qui sont autant de petites fictions.

Image floue pour flouer la réalité.... Difficile à savoir avec Frédérique Plas aussi insaisissable que ses modèles.....à la recherche comme elle aime le dire de la « sensation » et  d'un « ailleurs parallèle ». Et si elle trouve sa famille en photo avec Paolo Roversi, Richard Avedon,  certains travaux de Yves Trémorin elle puise aussi beaucoup dans la peinture- Lucian Freud, Egon Schiele et Francis Bacon que l'on retrouve dans  certains visages traités avec une forme d'expressionnisme et une violence latente.

On est saisi par cette force qui transparaît dans les photos qu'elle publie régulièrement dans la presse : Le Monde, Libération, Le Magazine Littéraire, Studio magazine, La Vie, Psychologies.

Parfois, elle se recroqueville, tente de sortir de l'espace imposé, de la position convenue.  Corps fragile, identité en gestation, elle est « femme sans titre » telle une « œuvre  sans titre » ou plutôt femme plurielle dépossédée de son « titre », ce qui laisse libre cours à l'interprétation quant à son essence. Les femmes de Frédérique Plas, en quête d'identité, morcelées, cheminent  dans un espace qui n'est pas clairement délimité. Avant « femme sans titre », ses précédents travaux, «  Incertaine », « Temps d'elle » marquaient bien les limites du portrait qui montre et cache,  capte et fige le mouvement du corps, cette enveloppe charnelle parfois délétère pour laisser paraître  l'âme. La femme sans titre- sans visage -de Frédérique Plas permet de tendre un miroir à celui qui regarde pour lui donner à voir ce qu'il n'a pas envie de voir dans lui-même.

Brigitte Camus

->biographie

->expositions

->oeuvres

Exposition d'Art Contemporain - Ateliers Arts Plastiques - Atelier Théatre
Fontenay aux Arts, 48 bis rue Dalayrac 94120 Fontenay sous bois Tél. : 06 60 96 13 92

 

 



création d'application web